Recette Deux pommes, une cochonaille – 500

Recette Deux pommes, une cochonaille – 500

Ingredients

Purée de pommes de terre :

  • 3 pommes de terre (Bintje ou Charlotte)
  • 10 cl de lait entier
  • 30 g de beurre demi-sel
  • Gros sel / Sel et poivre

 

Pommes sautées :

  • 2 pommes (Royale Gala, Elstar ou Reinette d’armorique)
  • 20 g de beurre demi-sel
  • 1 pincée de cannelle
  • Sel et poivre

 

Boudin :

  • 200 g de boudins noirs
  • 30 de beurre demi-sel
  • 1 échalote
  • 2 cuil. à soupe de persil plat

Etapes

  1. Pour la purée de pommes de terre :
    Peler, laver et tailler les pommes de terre en morceaux. Les cuire à l’eau bouillante salée au gros sel jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Porter le lait à ébullition.
    Passer les pommes de terre au moulin à légumes (ou les écraser à la fourchette) de manière à les réduire en purée. Incorporer le lait et le beurre.
    Mélanger, assaisonner et réserver au chaud.
  2. Pour les pommes sautées :
    Peler les pommes, les épépiner et les couper en cubes. Faire fondre 20 g de beurre dans une poêle, y faire sauter les pommes quelques minutes jusqu’à ce qu’elles colorent. Assaisonner et parfumer légèrement à la cannelle.
  3. Pour le boudin :
    Eplucher, laver et ciseler l’échalote. Effeuiller, laver et hacher le persil. Retirer la peau des boudins, les tailler en rondelles. Faire fondre 30 g de beurre dans une poêle, y faire revenir les rondelles de boudin. Ajouter les échalotes et le persil. Remuer. Répartir la purée dans 4 verrines. Placer dessus quelques rondelles de boudin, couvrir de nouveaux de purée et de rondelles de boudin et surmonter l’ensemble de cubes de pommes.

 

Astuces du Chef :
Il est possible de faire un plat de cette recette : augmenter les quantités, présenter dans un plat du four en terminant par une couche de purée.
Parsemer de chapelure avant de passer sous le grill du four jusqu’à l’obtention d’une belle coloration.

 

La Suggestion Du Caviste

Bourgueil, Philippe de Valois 2014

 

Bourgueil, Philippe de Valois 2014Pourquoi cette alliance ?
Plus que sa douceur sucrée, c’est l’acidité de la pomme-fruit qui va jouer ici les trouble-fête, face au gras et à la persistance gustative du boudin, et à la mâche de la pomme de terre. Les saveurs riches et goûteuses appellent un vin rouge bien structuré, avec beaucoup de vivacité pour contrer le gras du plat.

Téléchargez la recette

Recette des Cercles Culinaires de France